Première fresque murale digitalisée en Objet de Collection numérique / First Street Art mural tokenized [FR/ENG]

August 25, 2019

Je suis heureux d'avoir trouvé un moyen de donner une seconde vie à mes œuvres murales éphémères en les "tokenisant" sur la blockchain Ethereum,
ce qui les transforme en objets de collection numérique uniques et durables dans le temps.

 

Voilà de nombreuses années que j’expérimente différents moyens pour rester le plus créatif possible et contourner les galeries d'art et les institutions.

L'une des solutions qui m'est venue à l'esprit il y a deux ans était de monétiser mes fresques peintes dans la rue en utilisant les nouvelles possibilités qu'offrent les crypto-monnaies.

 

Grace à des QR codes apposés à mes fresques depuis 2017, j'ai pu recevoir plus de 1,21 bitcoin (plus de 10000 $ au cour du jour) en deux années de peintures murales non autorisées. Le soutien de multiples donateurs m'a encouragé à continuer dans cette voie.

 

En janvier 2019, j'ai organisé une chasse au trésor de 1000 $ en bitcoin (0,279 btc) contenus dans une énigme cachée dans une fresque murale : "La Liberté guidant le peuple 2019". L'énigme à été résolue par un couple en une semaine (voir la solution).

 

Ça faisait un moment que j'entendais parler des Objets de collection numérique dits "NFTs" (Tokens Non Fongible, crées à partir du standard Ethereum ERC721). Ces NFTs permettent d'introduire la rareté dans le monde digital, ce qui donne une valeur réelle au virtuel... Mais j'avais un problème de taille : je ne voyais pas comment associer une œuvre d'art "physique" à un objet de collection numérique. Ces deux objets n'étant reliés d'aucune manière, l'un pourrait prendre plus de valeur que l'autre.

A cette complication technique s'ajoute une difficulté liée au contexte dans lequel s'insèrent mes oeuvres : mes fresques murales sont souvent effacées, repassées, taguées au bout de quelques semaines. Voire pire : censurée ! Ce fut le cas notamment de "La Liberté guidant le peuple 2019" qui a été effacée au bout de trois semaines à la demande de la Préfecture de Police de Paris et de la Maire du 19ème arrondissement.

 

 

Il fallait trouver un moyen de rendre mes fresques immuables en leur donnant une valeur concrète grâce aux NFTs, le problème d'associer l'objet physique et l'objet numérique est résolu car l’œuvre murale à une durée de vie limitée, alors que l'objet numérique de collection est impérissable !
Cela permet à tous ceux qui me soutiennent (donateurs, collectionneurs, mécènes...) de pouvoir collectionner mes œuvres murales même si elles n'existent plus physiquement et de leurs donner une seconde vie.

 

J'ai crée il y a quelques jours mes deux premiers NFTs, qui forment à eux deux une fresque complète nommée "Papa, c'est quoi l'argent ?".

C'est une première mondiale à ma connaissance, car il s'agit de la première œuvre "réelle" et éphémère à être tokenisée en objet de collection numérique... De plus, cette œuvre à une valeur symbolique car c'est la première fresque murale qui comporte un QR code Bitcoin pour recevoir des dons.

 

 

La fresque originale à été réalisée en novembre 2017 dans le 19ème arrondissement de Paris, au croisement de la rue Riquet et de la rue d'Aubervilliers. A l'heure de la rédaction de cet article (25 août 2019), elle est toujours visible, même si le QR code à droite de l’œuvre été effacé.

 

 

Pour acquérir ces objets de collection numérique sur OpenSea, il vous faut un navigateur web (Firefox, Chrome) qui supporte l’extension MetaMask et vous procurer de l'Ethereum directement via MetaMask ou sur une bourse d'échange de crypto-monnaies en ligne comme Coinbase, Coinhouse, ou autre.

 

Lien vers le store OpenSea.

 

 

[English]

 

First Street Art mural tokenized

I'm happy to have found a way to give a second life to my ephemeral Street Art murals by "tokenizing" them on the Ethereum blockchain. Which turns them into unique, long-lasting Digital Collectibles.

I have spent many years experimenting with different ways to make my work viable and independent, to stay as creative as possible by avoiding art dealers and institutions.
One of the solutions that I had two years ago was to monetize my Street Art frescoes using the new possibilities offered by cryptocurrencies like Bitcoin.

Using QR codes affixed to my frescoes since 2017, I was able to receive more than 1.21 bitcoin (more than $ 10,000) in two years. The support of multiple donors all around the world encouraged me to continue in this direction.

In January 2019, I organized a $ 1000 treasure hunt in bitcoin (0.279 btc) contained in an enigma hidden in a mural: "Liberty Leading the People 2019". The riddle has been solved by a couple in a week (see solution).

It's been a long time since I heard about Crypto Digital Collectibles called "NFTs" (Non-Fungible Tokens, created from the Ethereum standard ERC721). These NFTs allow to introduce scarcity in the digital world, which gives a real value to digital objects ... But I had a problem: I did not see how to combine a "physical" artwork with a Digital Collectible, since this can be problematic if one takes more value than the other, nothing connects them concretely ...
In addition to this complication is added another issue: my murals are often erased after a few weeks. See worse: censored. Like "Liberty Leading the People 2019" which was erased after 3 weeks at the request of the Paris Police Prefecture and the Mayor of the 19th arrondissement.

​We had to find a way to make my murals immutable by giving them a concrete value using NFTs, then the problem of combining the "physical object" and the "digital object" is solved because the Street Art mural has a limited lifetime, so that the Digital Collectible is imperishable.
It also allows all those who support my work (donors, collectors, patrons ...) to be able to collect my murals even if they no longer exist physically and to give them a second life.

I created a few days ago my first two NFTs, which together form a complete fresco named "Daddy, what's money?".
This is a world premiere, because it is the first "real" and ephemeral work to be tokenized as Digital Collectibles ... Moreover, this work has a symbolic value because it is the first mural that has a Bitcoin QR code to receive donations.​

The original fresco was made in November 2017 in the 19th district of Paris, at the crossroads of rue Riquet and rue d'Aubervilliers. At the time of writing this article (August 25, 2019), it is still visible, even if the QR code on the right has been erased.

 

 

 

 

 



To acquire these Digital Collectibles on OpenSea, you need a web browser (Firefox, Chrome) that supports the MetaMask extension and you can get Ethereum directly via MetaMask or on an online cryptocurrency exchange. like Coinbase, Coinhouse, ...

 

Link to the OpenSea store.

 

 

Please reload